Echanges durant les soins

 L’échange et la coopération durant les soins


Véritables sources d’apprentissage et d’autonomie, les soins et le change font partie intégrante du quotidien de l’enfant, en crèche et à la maison.
Durant ces moments il est important d’échanger et de coopérer de manière adaptée selon l’âge de l’enfant.


Témoignage d’Erika Jamin, Directrice de la micro-crèche Le Roi Arthur à Josselin (56) :

Que mettez-vous en place autour des moments de soins et de change au sein de la crèche ?


Notre ligne de conduite est de verbaliser chaque acte que nous faisons avec l’enfant et de le rendre acteur au maximum de toutes ces actions. 
Nous nous adaptons ensuite à son âge et à l’avancée de son développement pour lui proposer des actions qui l’amèneront vers toujours plus d’autonomie.
Au sein de la crèche nous adoptons toutes les mêmes gestes, les mêmes rituels et les mêmes façons de faire durant les soins, afin de ne pas perturber l’enfant et de lui offrir un cadre stable.


Comment cela se traduit-il selon les âges ?


Pour les plus petits, la coopération durant le change se traduit notamment par la position que nous lui faisons adopter : faire pivoter l’enfant sur le côté et non lui soulever les fesses.
Cette technique de soulever les fesses d’un nourrisson pour lui changer sa couche peut être une vraie source d’inconfort pour lui, sa colonne vertébrale ne touchant plus la table de change. Aussi, il n’a pas la possibilité de le faire seul et de contrôler son corps.
En le faisant pivoter sur le côté nous respectons davantage son bien-être et nous pouvons plus facilement le solliciter pour qu’il le fasse de lui même.

Pour les moyens, nous pouvons leur demander de participer davantage, à cet âge là l’enfant peut soulever ses jambes tout seul durant le change car il maitrise mieux son corps.

Pour les grands, le change peut aussi se faire debout, ce qui favorise notamment l’apprentissage de l’utilisation du pot : l’enfant a plus de facilité à se diriger vers le pot lorsqu’il est debout et qu’il vient d’ôter sa couche que lorsqu’il est allongé sur la table de change. L’enfant peut également jeter tout seul sa propre couche ou encore monter sur la table de change en grimpant les petits escaliers positionnés sur le côté.


Est-ce au travers de ces échanges que démarre l’apprentissage de la propreté ?


Pour les plus grands, le change et les soins riment véritablement avec apprentissage de la propreté.
Cette phase d’apprentissage s’enclenche dès lors que l’enfant arrive à contrôler ses sphincters, ce qui se produit à des âges variables. A partir de ce moment là, l’enfant peut se retenir et contrôler ses besoins (pour en savoir plus, lire l’article dédié à ce sujet ICI).
Le lavage des mains est souvent le premier pas vers la propreté. Au sein de la crèche Le Roi Arthur, nous avons un rituel en fin de repas qui consiste à ce que les enfants se débarbouillent chacun le visage avec un gant de toilette, face au miroir, pour bien se nettoyer et ne rien oublier.
Nous accompagnons les enfants vers leur autonomie mais ils doivent rester acteur de leur développement.


Quels conseils pourriez-vous donner aux parents pour échanger le mieux possible durant les soins de leur enfant ?


Verbaliser ! C’est ce qu’il y a de plus essentiel pour accompagner l’enfant dans son développement et dans l’apprentissage de l’autonomie.
Pour le change, comme pour le reste des interactions, il est important d’expliquer à l’enfant ce que l’on va faire : lui changer sa couche, lui laver le nez, lui mettre de la crème, etc.
Aussi, nous conseillons aux parents de mettre à disposition de l’enfant un pot dès qu’il est en âge de l’utiliser. Il est ensuite important de ne pas forcer l’enfant mais de simplement lui faire découvrir et de lui expliquer que le pot est à sa disposition. Cette période d’apprentissage de la propreté va de paire avec le besoin d’autonomie, il est primordial de laisser l’enfant faire certaines choses par lui même.
Aussi, toujours pour accompagner l’enfant dans l’apprentissage de la propreté à la maison, il est possible de lui mettre à disposition un marchepied devant le lavabo, pour inciter l’enfant à se laver les mains tout seul.
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).