L’apprentissage de l’autonomie en crèche

L’apprentissage de l’autonomie



L’acquisition de l’autonomie fait partie du quotidien de l’enfant, dès son plus jeune âge, à la maison comme à la crèche.
Le rôle des équipes des crèches La Part de Rêve est de la favoriser en se faisant le relais des actions mises en place par les parents.

Au sein de la crèche L’Ile de La Part de Rêve à Lille (59), des projets spécifiques sont développés autour de cette notion d’autonomie, prenant une place très importante dans la vie quotidienne.
Nathalie Delahaye, Animatrice d’Eveil, nous explique…

Pourquoi avez-vous décidé de mettre l’accent sur l’autonomie ?

Au sein de L’Ile de La Part de Rêve, mais aussi plus largement au sein du groupe, la notion d’autonomie est un point essentiel, auquel nous apportons beaucoup d’importance.
C’est une vraie source d’apprentissage et cela permet à l’enfant de prendre confiance en lui et de grandir sereinement.



Quelles activités mettez-vous en place ?

Dans le groupe des petits (appelé « les Chenilles »), à savoir des enfants de 10 semaines à environ 18 mois, l’accompagnement à l’autonomie ne se fait pas que dans la mise en place d’activités d’éveil ; les gestes, les attitudes, l’environnement sont très importants. 
Les petits ont besoin de sécurité affective pour pouvoir explorer l’espace, prendre confiance en eux, pour devenir peu à peu autonomes. Cette sécurité affective, nous leur apportons au quotidien par le contact, en les prenant dans nos bras ; mais aussi par des échanges de regards, des sourires, des paroles… (contenance physique et contenance psychique). Une professionnelle est toujours présente dans l’espace des Chenilles.
Un petit espace cocoon, créé de tapis et de coussins, est réservé aux tout-petits (jusqu’à environ 6 mois). Les enfants y sont allongés sur le dos et des hochets, des balles, etc. sont à leur disposition pour leur donner envie de les attraper. L’utilisation du transat est rare.

Les plus grands (de 6 à 18 mois environ) gagnent en confiance et vont explorer l’espace qui les entoure avec encore plus de curiosité. Nous les laissons se déplacer librement sur le tapis d’éveil, afin qu’ils puissent découvrir cet environnement stimulant et favorable à leur sécurité affective, grâce à des repères de personnes, de temps et d’espace. Ainsi, par lui-même et à son rythme, l’enfant va développer sa motricité, en passant du dos au ventre puis en se déplaçant.



Et pour les moyens/grands ?

Jouer permet d’acquérir l’autonomie.
Pour le groupe des « Papillons, composé d’enfants de 18 mois environ (selon le développement de chacun) à 3 ans, nous favorisons l’autonomie de différentes façons :
  • Au moment des soins : les enfants se déshabillent et s’habillent, accompagnés de l’adulte. Les plus grands vont seuls aux toilettes. Et chacun prend l’habitude de se laver les mains !
  • Dans l’agencement de l’espace : l’aménagement est réfléchi et évolue selon nos observations. Les jouets sont rangés dans des endroits définis, auxquels les enfants peuvent accéder librement : coin dinette, poupées, garage, lecture, etc. Les enfants choisissent leur jeu.
  • Dans le rangement : nous les incitons à ranger leurs jouets seuls, dans des boites comportant une photo des jeux qu’elles contiennent. Ainsi l’enfant reconnaît où se range chaque jouet. 
  • Dans les ateliers : nous proposons régulièrement des petits ateliers d’éveil ; ainsi les enfants choisissent celui auquel ils souhaitent participer et peuvent en changer et découvrir l’ensemble des activités. Cela leur apprend à choisir tout seul ! 
Nous les accompagnons et les guidons en leur expliquant chaque activité, tout au long de la journée.



En quoi consiste votre projet sur l’autonomie au moment des repas ?

Tous les jours ce sont deux enfants qui mettent la table et deux enfants qui débarrassent. Nous avons mis en place un système à base de photos : tous les jours avec l’équipe, nous désignons quatre enfants par le biais de leur photo pour ces missions.
C’est ensuite au moment de l’accueil et du « bonjour », vers 9h30, qu’un enfant explique aux autres qui est désigné pour ces deux tâches, à l’aide des photos.
Les enfants sont heureux d’être en charge de cette mission, ils sont responsabilisés et se sentent valorisés !



Que font-ils durant les repas ?

Avant le déjeuner, les deux enfants qui mettent la table disposent les assiettes, les couverts et les verres. Ils sont accompagnés d’un adulte qui les guide et les aide s’ils en ressentent le besoin.
Ensuite, durant le repas, chaque enfant se sert seul, toujours accompagné d’un adulte. Il doit goûter un peu de tout, mais peut choisir la quantité qu’il souhaite.
De cette façon, nous avons vu certains enfants se mettre à mieux manger, car ils choisissent de manière autonome la quantité et se sentent moins contraints.
A la fin du repas, tous mettent leurs assiettes, couverts et verre au milieu de la table puis les deux enfants en charge de débarrasser apportent la vaisselle sale à Aurélie, la Responsable de la cuisine.
Enfin, chacun se munit d’un gant de toilette pour se nettoyer les mains et le visage. Encore une fois nous les laissons faire et les accompagnons s’ils sollicitent notre aide. Ils déposent ensuite ce gant et leur bavoir dans le panier à linge, puis rangent leur chaise.


Quels retours avez-vous sur ce projet ?

Ce projet a été mis en place pour la première fois en 2014, il a vraiment bien fonctionné, c’est pour cela qu’il est toujours en place au sein de la crèche !
Les parents ont adhéré à 100% à cette initiative, ils sont ravis de voir leur enfant faire des progrès et acquérir une autonomie qui se traduit également à la maison.
Nous avons des exemples au quotidien qui nous montrent que les enfants sont avides d’apprendre et qu’ils aiment gagner en autonomie. Par exemple, un après-midi à l’approche de l’heure du goûter, nous avons vu un petit groupe d’enfants prendre l’initiative de préparer la table car ils avaient hâte de manger !



Quel est le rôle de l’équipe dans l’apprentissage de l’autonomie ?

Nous sommes aux côtés de l’enfant dans son quotidien afin qu’il se sente bien et en sécurité. Mais nous sommes aussi présents pour l’aider s’il nous sollicite.
Nous devons le guider et bien sur tout expliquer en verbalisant afin qu’il comprenne. Nous laissons les enfants découvrir le monde qui les entoure à leur rythme mais toujours avec notre aide en cas de besoin. Nous créons un environnement favorisant l’autonomie.

Notre philosophie se rapproche de celle de Maria Montessori et de sa méthode pédagogique, avec pour mot d’ordre « toute aide inutile est un obstacle dans le développement » !

 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).