Mon enfant mord ou a été mordu, comment réagir ?


Votre enfant a été mordu à la crèche par un autre ou a laissé l’empreinte de ses dents sur un de ses camarades… Que signifient ces morsures ? Faut-il s’en inquiéter et comment réagir ?


Morsure chez l'enfant
Si la morsure devient répétitive, qu'elle se prolonge au-delà de l'âge de 3 ans et qu'elle semble être la seule façon pour l'enfant d'attirer l'attention sur lui, il est nécessaire de se poser certaines questions.
Mordre fait réagir les adultes, aussi bien les parents que les auxiliaires de puériculture, les enfants l’ont bien compris. Il préfère se faire gronder mais que l’on s’intéresse à lui, ce comportement est vraiment synonyme de détresse.

L’agressivité infantile fait partie des préoccupations quotidiennes des équipes du Groupe La Part de Rêve. Hélène Rouvière, Psychologue Petite Enfance intervenant au sein des crèches du Réseau, vous apporte de précieux conseils.

Quels sont vos conseils aux familles confrontées à ce problème de morsure?

Il me semble important d'abord de rassurer ces familles, en leur disant que les comportements dits « agressifs » sont des phénomènes normaux chez le tout-petit.
En effet des enfants qui poussent, tapent, crient, mordent, cela fait partie de l'agressivité qui est au cœur de notre fonctionnement psychique.
C'est une volonté d'exploration, de construction, de conquête de soi. L'agressivité est donc adressée à un autre.
Ainsi, s'agresser entre enfants, c'est aussi une manière de communiquer, particulièrement lorsque le langage n'est pas encore présent.
Le problème de morsure peut être une étape dans le développement de l'enfant, mais qui ne dure généralement pas longtemps. Il existe deux sortes de morsure :
  • chez les bébés : la bouche reste au cours de la première année, un important moyen de connaissance. La morsure est souvent entre les bébés une façon de se rapprocher, une fusion débordante, « dé-mordante ».
  • chez les plus grands : au delà de la première année, la morsure est un acte impulsif que l'enfant ne peut contrôler, ni maîtriser et qui le submerge sans pouvoir encore l'exprimer par des mots. Cela correspond à une frustration, à une expérience de perte (un jouet arraché des mains), à un conflit de territoire.

De quelle manière intervenez-vous en crèche pour aider les familles face à la question de la morsure?

J'interviens en crèche lorsqu’il y a une demande de la part des équipes, qui peuvent se sentir en difficulté face à un enfant qui mord de manière répétée. Je viens faire des observations en tant que Psychologue et membre extérieur à la crèche.
Nous prenons alors le temps d'en parler en réunion d'équipe, en associant les parents s’ils le souhaitent. Les équipes peuvent ainsi prendre du recul face à la situation.
Nous cherchons à comprendre ce que nous signifie l'enfant afin de l'aider par une écoute spécifique, en s’attachant à ne porter aucun jugement. A la suite de cette écoute le plus souvent, nous voyons rapidement l'enfant revenir à un comportement normal.


Quels comportements recommandez-vous aux équipes présentes en crèches face à ce comportement?

Les professionnels de la crèche doivent dire à l'enfant qu'il a le droit d’être fâché ou de ne pas être d'accord, mais qu'il peut obtenir satisfaction autrement qu'en faisant mal à l'autre.
Il est important de verbaliser, mettre des mots sur ce qu'a vécu l'enfant pour lui proposer une issue, et ne pas le laisser démuni face à son agressivité, qui peut parfois lui-même le surprendre.
L'enfant agressé a besoin d'être réconforté et protégé par l'adulte, de même que l'enfant agresseur qui a besoin d'être contenu dans son corps et compris par l'adulte.
Cela n'est pas facile pour les équipes car ce comportement arrive très vite malgré leur vigilance. Elles doivent toutefois respecter l'anonymat des enfants lors des transmissions afin de ne pas figer et stigmatiser les enfants « mordeurs » et « mordus ».


Pouvez-vous nous faire part d’une expérience sur ce sujet ?

Oui, je pense notamment à un enfant de 2 ans qui est arrivé en crèche depuis peu, et qui a mordu à plusieurs reprises des plus petits.
Pour lui, lors de l’arrivée en crèche il y a eu la découverte de la collectivité, qu'il ne connaissait pas encore, le fait de partager les jouets avec d'autres, d'attendre son tour pour être changé ou servi à table. En somme, apprendre la frustration.
Face à cette situation de morsure à répétition nous en avons parlé avec l'équipe, qui a pu observer qu'avec sa tétine il mordait moins (son besoin de succion étant satisfait) mais aussi qu'il commençait à parler, ce qui lui a permis de changer de comportement petit à petit, grâce à la parole.
L'équipe a fait en sorte de privilégier des moments de relations individualisés avec lui, mais aussi de lui proposer des jeux en petits groupes, permettant de développer ses capacités motrices.



L’ensemble des équipes du réseau La Part de Rêve est à l’écoute des familles pour les aider et les guider face aux problèmes qu’ils peuvent chacun rencontrer dans l’éducation de leurs enfants.
N’hésitez pas à parler de vos interrogations ou de vos inquiétudes aux équipes de la crèche, elles sont à votre disposition!


Pour un complément d'informations sur la morsure chez l'enfant, vous pouvez consulter cet article sur naître et grandir.com. 

 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).