Voir toutes les actualitésS'abonner au flux RSS

Le réservoir à calins

le 31 mars 2016 - L'Ile de la Part de Rêve

Le réservoir à calinsEt si, le matin, nous prenions le temps, le temps d’un câlin, le temps pour des bisous, le temps de jouer…

Et si, nous faisions la course (le premier habillé…) au lieu de presser nos enfants (« Dépêche-toi ! »).

Le « fais vite », « dépêche-toi » a l’effet inverse sur les enfants : cela le stresse.
Il peut soit rester immobile, soit bouger dans tous les sens.                                                                                                                                                         
Allez, chiche ! On essaye de prendre le temps de remplir le réservoir de chacun pour une bonne route !                 

Ecrit par Nathalie D.

Veiller à remplir le réservoir de câlins et d’échanges !

Imaginons que nous sommes dans notre voiture. Nous sommes prêts à partir pour un voyage de 200 kilomètres. Le voyant de la réserve d’essence s’allume. Pouvons-nous dire à notre voiture : « Tu vas être gentille et continuer à rouler pendant 200 kilomètres. Et après je te mettrai de l’essence » ? Non, bien sûr ! Et ça ne nous viendrait même pas à l’idée.                                                                                               Cette image peut être mise en parallèle avec l’attitude d’un enfant qui manifeste de l’agressivité ou un repli sur soi, par exemple. Son carburant, c’est l’amour, le contact, l’attention qui lui est portée, les câlins, le jeu, le partage.

Quand son réservoir est vide, il ne peut plus avancer et il le manifeste parfois par des comportements agressifs. Pourtant, c’est dans ces moments-là qu’il a le plus besoin de carburant, de contact avec un adulte, pour que la petite voiture puisse redémarrer à nouveau.
Nous le remarquons tous, certains enfants arrivent le matin avec un réservoir à sec. D’autres vident leur réservoir rapidement, d’autres, encore, semblent avoir un réservoir percé. Il est toujours utile de partager avec vous, parents, sur ce que vit l’enfant dans ces moments-là. Y a-t-il des changements à la maison, des difficultés, des disputes, un deuil, des contraintes particulières ? L’enfant utilise son carburant pour s’adapter à toutes les situations du quotidien, et certaines difficultés sont vraiment énergivores. A nous de l’accompagner !


Métiers de la Petite Enfance n°230 – Février 2016
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).